Pour situer LAVANS LES DOLE et connaître son histoire...

 
Notre commune de Lavans lès Dole se trouve entre la ville de Dole et de Besançon,
en bordure de la forêt de chaux et à quelques kilomètres du massif de la serre dans le département du Jura en région Bourgogne Franche-Comté. Un charmant petit ruisseau longe le village : l’Arne. 

Le village est situé à environ 15 km au nord-est de Dole [voir sur plan détaillé ici]
et est limitrophe des communes de Malange, Auxange, Gendrey, Romange, Orchamps, Lavangeot, Our, Audelange, Eclans-Nenon, la Bretenière et La Barre.


La superficie de Lavans lès Dole est de 1027 hectares (10.27 km2)
avec une altitude minimum de 205 mètres et un maximum de 266 mètres.


      




Les habitants se nomment les Lavantés et les Lavantées.

Notre jolie commune a une particularité : Deux châteaux se trouvent au cœur du village, un château du 12ème siècle avec son porche classé aux monuments historiques, l’autre château datant du 19ème siècle.

L'un de ces deux chateaux abrite d'ailleurs la mairie de notre commune et nous disposons donc, dans la pierre, d'un cadre ancestral ! (Pour davantage de renseignements, voir l'onglet "Les Monuments" sur ce site !)

Avec le Doubs et le canal du Rhône au Rhin, l’Arne et la Vèze, l’eau ne manque pas !
Mais heureusement, situé sur un côteau s’inclinant sur la rive droite du Doubs, le village se trouve protégé des inondations. Cependant l’un de ses hameaux, Moulin-Rouge peut avoir les pieds dans l’eau. Montjeux, est lui bien à l’abri au sein de la forêt de chaux ainsi que les Tillières sur les monts de Lavans.



Moulin-Rouge et Montjeux, deux hameaux historiques !

 
L’habitude est d’associer "Moulin ­Rouge" plutôt à Aude­lange certes, mais avant de rejoindre le canal, l’Arne sépare les deux territoires. L’écluse du canal se trouve sur Lavans, comme aussi quelques maisons. Une forte activité y régnait au 19ème siècle et au cours de la première moitié du 20ème  au temps où les industries métallurgique puis chimique fournissaient quelques emplois. Une usine et un haut­fourneau ont longtemps été à cheval sur les deux communes. Aujourd’hui, trois familles y vivent encore.

De l’autre côté du Doubs, sur sa rive gauche, Montjeux voit son existence remonter à l’époque romaine, au temps où ce lieu s’appelait “Mont Jovis”. Il semble même qu’un temple dédié à Jupiter y aurait existé. Un prieuré y fut fondé en 1207 par Gaucher, sire de Salins, pour des chanoines réguliers de Saint­ Augustin. Plus tard, au 16ème siècle, il passa sous la domination de l’abbaye de Goailles. Au 17ème siècle, quelques ermites de la congrégation de Saint ­Jean ­Baptiste s’installèrent à proximité afin d’instruire les enfants des villages voisins. Le prieuré fut vendu nationalement en mars 1791 à Claude­Louis Chapuis. L’ermitage fut également vendu nationalement en 1793 à Jean­ Baptiste Boichoz de Gen­drey, lequel fit démolir la chapelle. En 1840, la petite chapelle du prieuré qui autrefois était dédiée à Notre­ Dame des Anges était déjà bien délabrée. Aujourd’hui, l’ancien prieuré est devenu un centre de loisirs géré par l’association “Loisirs Populaires Dolois” et une seule habitation demeure !


 

Un peu d'histoire ...
 

Le vocable Lavans aurait pour origine « lav » qui signifiait un amas de rochers.

On sait cependant que dans cette vallée du Doubs, les noms en « ange » et en « ans » remontent au temps où des Germains furent amenés pour peupler et défricher la région.

C’est pourquoi Lavans qui, autrefois s’écrivait « Lavens »
serait le nom d’une personnalité germanique.


Pour différencier cette commune des autres du même nom, on parla de Lavans-Montjeux en 1793, Lavans-lez-Orchamps en 1850, Lavans-lez-Romange puis Lavans-lez-Malange et enfin le nom actuel de notre village :
Lavans-lès-Dole (source: Wikipédia)

 

Le saviez-vous ?

 

De 1824 à 1845, le village de Lavangeot -situé à moins de 2km-
était réuni à la commune de Lavans Lès Dole.

 


Les derniers Maires de Lavans les Dole :

 
1929 – 1945 : Albert Combet
1945 – 1949 : Charles Clément
1949 – 1973 : Urbain Liet
1973 – 1975 : Délégation spéciale
1975 – 1989 : Gérard Combet
1989 – 2001 : Christian Bucher
2001 – 2014 : Jean­ Michel Diètre
2014 - 2016 : Colette Wolf
Depuis Novembre 2016 : Micheline Henry


 
 
Personnalités liées à la commune :


Charles­ Constant­ Marie de Marenches (1881 ­ 1931) :
 
Né au château de Lavans, il fut capitaine, et aide de camp du maréchal Foch.
Il est le père du colonel Alexandre de Marenches qui fut chef des services secrets français.
Chevalier de la légion d’honneur,  il est mort à Paris.

Alexandre de Marenches (1921 – 1995) :

 
Fils du pré­cédent, il naquit à Paris, il fut un officier de très haut rang, devenant chef des services secrets français de 1970 à 1981. Durant sa jeunesse, il séjourna souvent chez ses parents à Lavans. En 1986, il publiait un livre de mémoires intitulé “Dans le secret des princes”, suivi de quelques autres...
Grand officier de la légion d’honneur, il s’est éteint à Monaco.

Louis Gollut (1535 ­ 1595) :

Né à Pesmes, cet avocat au parlement de Dole est l’auteur d’une Histoire de la République des Séquanes et des princes de Franche ­Comté de Bourgogne publiée en 1592. En 1588, il se réfugia au château de Lavans pour échap­per à la peste qui fit de nombreux morts à Dole.

Hommage également aux enfants morts pour la France :
6 en 1914 / 1918  et  5 en 1939 / 1945


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Cela peut rappeler des souvenirs ...

Images de Lavans lès Dole en juin 1974 à la suite d'un conflit avec l'autoroute A36.


Lien à suivre pour visionner une vidéo :  http://www.ina.fr/video/CAF92003483/village-du-jura-a-36-video.html